Photo immersive : le nouvel atout pour votre communication

Photo immersive

Photo immersive : le nouvel atout pour votre communication

Formats, diffusion et avenir de la photo immersive

Vous êtes à la recherche de spécialistes de la photo immersive ?
Vous n’avez pas le temps de lire tout ça, alors contactez-nous directement.

[recaptcha]

Introduction

Depuis plusieurs années, le marché des technologies immersives est en plein développement grâce à différentes prouesses techniques et à de nouvelles plateformes. Une évolution supportée par le gouvernement français. En effet, ce dernier a défini cette dernière comme prioritaire pour la transition numérique. Ainsi, en mêlant du contenu virtuel à un environnement réel, l’utilisateur est plongé dans une réalité mixte.  Sa conscience est alors troublée entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas.

Dans ce marché, on retrouve ainsi la Réalité virtuelle (VR) où le réel est remplacé par du virtuel. La Réalité Augmentée (RA) où le virtuel vient se superposer sur le réel.  Et enfin la Réalité Mixte (RM) où le virtuel est implanté dans le réel pour pouvoir davantage interagir avec les deux en même temps.

La photographie, véritable vecteur de communication, opère elle aussi un changement grâce à de nouveaux outils. Cela lui permet aujourd’hui de rejoindre ce secteur des technologies immersives. Toutefois, la photo ne reste que visuelle. C’est pourquoi elle se doit de trouver des vecteurs de croissance différents.

Ainsi, par quels moyens ce support évolue-t-il ?
Quelles sont les dernières innovations qui ont permis de rendre la photo immersive ?
Quelles sont les nouvelles applications et utilisations de cette dernière ?

Si nos articles sur l’audiovisuel et l’immersif vous intéresse, nous vous invitons à parcourir notre blog et à lire nos études dédiées.  

Bonne lecture à tous et n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.

1. Comment la photo immersive s’est-elle développée ?

Par définition, l’immersion est un état psychologique où la perception du réel est perturbée. On retrouve cet état immersif lorsque le réel et le virtuel ne font plus qu’un. C’est d’ailleurs le système utilisé par la réalité augmentée et la réalité mixte. Grâce à un outil spécifique comme le smartphone, ils peuvent ainsi capturer le monde environnant avec leur caméra intégrée. Le gyroscope, couplé à une reconnaissance 3D de l’environnement, permet ensuite d’ajouter des éléments virtuels. Le tout s’intégrant parfaitement.

 Du cinéma à la photo immersive… 

Le cinéma : lieu d’immersion par excellence.

Actuellement, le cinéma reste l’outil le plus accessible pour une immersion complète. (Ecran de 4 à 27 mètres ; système audio unique…). Ainsi en mêlant visuel et ouïe, le spectateur est plongé dans un univers dans lequel il est parfaitement intégré.  L’histoire ou la légende la plus connue pour illustrer ceci est le mini film des frères lumières de 1895 : L’arrivée d’un train en gare de La Ciotat. Les spectateurs auraient été tellement bluffé par le réalisme, qu’ils auraient quitté la salle en courant 😉

Bien sûr, aujourd’hui ce n’est plus vraiment le cas, habitués à ce système de projection. C’est pourquoi les techniques ont dû se développer pour toujours innover et surprendre le spectateur. On retrouve par exemple le cinéma 4dx, vendu comme l’expérience ultime d’immersion au cinéma par Pathé Gaumont en France. Cette technologie tient son nom du cumul d’une projection classique d’un film en 2d ou 3d. Le tout en y ajoutant une dimension spatiale pour le spectateur. Confortablement installé dans un siège mobile, celui-ci bouge en fonction des actions du protagoniste du film. Par exemple, s’il est dans une voiture, alors le siège va reculer lors d’une accélération ou se pencher selon les virages.

Photographie et mouvement : contradiction ?
mouvement photo immersive

La photographie, quant à elle, essaye tant bien que mal à suivre les évolutions technologiques actuelles. En effet, elle se trouve confrontée à un problème de taille. Car par définition, l’appareil photographique est un outil permettant de figer un espace dans un instant donné. Ceci rentre donc en contraste avec le mouvement retransmis par la vidéo ou le cinéma. De plus, nous « consommons » les photos sur un smartphone ou ordinateur.  Soit des surfaces plus petites, donc moins encourageante pour nous plonger dans un univers donné.

De nos jours, lorsque nous évoquons un système immersif, il y a naturellement une corrélation induite entre perturbations des limites et une stimulation de différents sens. Alors que la photographie, elle, ne produit qu’une stimulation visuelle.

Malgré cette contradiction, différentes solutions ont vu le jour, permettant de rendre les photos immersives.

La photographie panoramique 

La photographie ne se situant pas à un carrefour des sens, il a fallu apporter de nouvelles innovations pour que celle-ci puisse continuer à être attractive dans un usage commercial ou marketing. La plus connue d’entre elle à ce jour, reste la photographie panoramique.

photo immersive panorama
Petit point historique

Malgré ce que l’on peut penser, la photo panoramique n’est pas né avec le numérique. En effet, les premières traces date de 1841 avec le cylindographe autrichien. Malgré de nombreux soucis de réalisation de la prise de vue, de tirage de l’image et de coûts de production, cette technologie n’a pas disparu et a su trouver son public. On retrouve par exemple l’artiste Hiroji Kubota. Photographe japonais, il a réalisé des photos en Chine au Fuji G617 pour ensuite réaliser des tirages de 1,20m x 4m. Il exposera ses tirages à l’école des Beaux-Arts de Paris en 1988.

Une prise de vue devenue immersive 

Grâce à un système rotatif, la prise de vue n’est plus limitée sur un axe horizontal, jusqu’à pouvoir réaliser une rotation complète. Ainsi le format de tirage s’est allongé. Cela permet au spectateur d’avoir son regard plongé dans une image qui continue sur sa vision périphérique, sortant de son cadre habituel. Ainsi le spectateur est immergé car tout son champ de vision est occupé par l’image, sans avoir de stimuli d’un autre sens. C’est pour ces raisons que la photographie panoramique a pu se faire une place sur les sites du monde entier.

D’un point de vue artistique, la photographie aurait pu se passer de ces innovations. Mais celles-ci ont permis d’ouvrir de nouvelles possibilités.

La photographie animée ou GIF, un format devenu à la mode 

Comme nous avons pu le voir, une expérience immersive brouille les frontières entre le réel et le virtuel. Ainsi en animant une image fixe, on s’éloigne peu à peu de la perception d’une capture froide d’une scène. Cette dernière peut prendre vie dans l’esprit du spectateur car elle semble se dérouler sous ses yeux. Pour animer une photographie et la rendre plus vivante auprès de vos spectateurs, deux techniques sont utilisables.

L’évolution du GIF (Graphic Interchange Format)

La plus connue est sans aucun doute la photographie sous format .gif. C’est un format crée en 1986, prévue de base pour répondre à des contraintes de diffusions de taille, de couleur et de résolution. Le GIF était une solution permettant une lecture sur tous les supports d’un contenu donné ; pouvant être utilisé avec très peu de débit.  Le .gif était donc à l’origine un format de diffusion pour des images fixes. Ce sera seulement en 1995 que les premiers gifs animés (succession d’images) feront leur apparition. Donnant ce que nous connaissons aujourd’hui. Un GIF est maintenant associé à une courte vidéo se lisant en boucle.

Devenue un outil de conversation, il permet d’exprimer rapidement une émotion dans une conversation ou sur un forum. Ainsi, le GIF a su se pérenniser et s’inscrire dans notre quotidien. Une belle preuve que ces images animées permettent de transmettre plus facilement un ressenti, une émotion.  Et qu’elles sont donc plus immersives que les images fixes.

De nombreux outils disponibles 

gif abstrait jaune et bleu

Il existe des procédés alternatifs qui permettent d’animer une photographie. Photoshop et After Effects par exemple. Toutefois, ces logiciels sont payants et compliqués d’utilisation. C’est pourquoi des solutions plus simples et gratuites ont été développées sous forme d’applications. Ainsi, il suffit simplement de télécharger sa photographie pour ensuite animer les parties souhaitées. Ces effets sont souvent appliqués sur des photographies de paysages car ils fonctionnent mieux sur des éléments naturels comme le feu, les nuages ou l’eau… On retrouve ainsi le côté hypnotisant de ces images qui semblent suspendues dans le temps à mi-chemin entre photo immersive et vidéo.

2. L’utilisation professionnelle de la photo immersive

La photographie occupe toujours une place importante dans la communication professionnelle, le marketing ou même dans notre quotidien. Notamment grâce aux réseaux sociaux qui ont permis une consommation facilisée de ces contenus.

Google Street View et ses photographies panoramiques

C’est notre ami Google qui a démocratisé la photographie panoramique avec Street View. Son principe de faire visiter un espace virtuellement a été adopté des professionnels du tourisme et de l’immobilier.

Ainsi, plutôt que d’insérer dans votre site une galerie d’images pour illustrer votre offre, il est préférable d’utiliser une seule image panoramique permettant de voir l’entièreté d’une pièce ou d’un lieu. Au-delà d’une expérience utilisateur plus confortable et attractive, il s’agit aussi de rassurer celui-ci. Car en effet, il n’est plus dépendant du cadrage du photographe et peut se déplacer librement dans la photo immersive.

Cette technologie immersive se destine à devenir une norme de communication pour ces espaces. C’est pourquoi il est important de noter que l’immersion peut être poussée encore plus loin. En effet, en y rajoutant de l’interaction à vos images 360°, l’internaute pourra davantage prendre part à la scène.

Prenons l’exemple d’un musée.  Imaginez une photo immersive de l’accueil, première pièce du lieu. Afin de pousser l’immersion, il serait alors judicieux d’ajouter des hotspots affichant les horaires d’accès, les tarifs ou une présentation rapide des guides. L’internaute n’aura donc plus besoin de sortir de cette image pour obtenir plus d’informations. Et l’expérience client n’en sera plus que bénéfique.

Les possibilités artistiques du GIF 

Si la photo panoramique a su trouver son public pour les avantages proposés, les GIFS sont, quant à eux encore destinés à un usage artistique ou personnel comme élément de langage. En effet, cette technologie sera rapidement limitée dans un monde futur. Notamment par le peu d’interactivité qu’elle propose. Bien que simple d’utilisation, ce format est plutôt caractérisé pour son coté hypnotisant et apaisant que pour sa capacité à créer de l’engagement de la part de l’internaute.

Julien Douvier, artiste du GIF 

Des photographes comme Julien Douvier ont su profiter des possibilités artistiques du GIF. Avec ses photographies animées, il nous propose des plans simples et contemplatifs. Ses boucles infinies nous plongent davantage dans l’univers artistique qu’il a imaginé.

Ce spécialiste des photos animées utilise généralement deux schémas de constructions différents. En effet, on retrouve souvent des scènes contenant de l’eau. De la pluie qui ruisselle sur une fenêtre, l’eau d’un caniveau chahuté par le vent…Ou encore par l’ajout de l’eau directement sur sa scène (cf. fille au chapeau). L’autre scène récurrente est le passage d’un individu dans le cadre, dont la présence a été démultipliée en post production. Cela donne ainsi une impression de surréalisme.

Par la suite, on se retrouve face à une scène animée qui semble se dérouler sous nos yeux sans aucunes manipulations techniques de la part du photographe. Jusqu’à ce que l’œil puisse capter des éléments récurrents, nous montrant alors que la vidéo tourne en boucle.

Des applications faciles d’utilisation  

De nombreuse applications ont vu le jour, permettant d’animer seulement une partie de l’image. Contrairement à Julien Douvier qui anime le sujet central de ses images, ces applications permettent d’obtenir un contenu plus proche de la photographie. Car en effet, le sujet central reste immobile et ce sont les éléments annexes qui sont animés. Pour cela, il est d’abord nécessaire de prendre une image de départ. Isoler ensuite les zones que l’on souhaite laisser immobile. Puis celles que l’on souhaite animer en définissant le sens de déplacement.

Un véritable marché s’est créé pour répondre à cette demande croissante. On retrouvera par exemple des applis comme Plotaverse ou Loopsie qui ont fait leurs preuves dans ce marché émergent.

Photo immersive et diffuseurs : le rôle d’Instagram et Facebook 

Si l’on se place depuis le début du point de vue commercial ou créateur artistique, il est aussi important de s’attarder sur le rôle des diffuseurs. En effet, au-delà de Google qui pousse à l’utilisation de photos panoramiques avec StreetView, Instagram est sans doute la plateforme actuelle qui brasse le plus de contenus visuels. Poussant alors Facebook à développer des outils permettant d’augmenter l’utilisation via l’immersion.

Logo-fb-noir
Facebook et son système de photos panoramiques

Depuis 2017, Facebook a développé un outil permettant la lecture de photographie panoramique directement sur l’application. Ainsi, il n’est plus nécessaire de passer par une application ou un logiciel tiers.  Il est désormais possible d’importer ces images directement depuis votre téléphone ou votre ordinateur sur Facebook. Si votre image est compatible, le spectateur pourra se déplacer dans l’image en utilisant le gyroscope intégré à son téléphone. Toutefois, cette fonctionnalité native à Facebook n’est pas encore sur Instagram, qui appartient pourtant au même groupe.

Logo-instagram-noir
Instagram, le contenu image par excellence

De son côté, Instagram incite à l’utilisation de sa plateforme par une facilité d’accès à une grande quantité de contenus.  On retrouvera de la photo par les posts, des vidéos par les réels, ou encore du contenu écrit avec la possibilité de publier des guides. En plus de cette diversification, l’application a implanté une marketplace permettant aux consommateurs de poursuivre leur achat sans sortir d’Instagram. Pour cela, ils ont mis en place un “product tag” permettant d’identifier un produit directement sur une publication.

L’image passe ainsi du divertissement à la publicité.  Ainsi, Instagram rend à sa manière la photo immersive en brouillant les frontières du statut de l’image.

3. Le travail immersif du créateur photographe

Face à cette croissance de contenus immersifs, les créateurs doivent eux aussi s’adapter et proposer de nouvelles techniques, de nouveaux rendus et se former continuellement.

Vous souhaitez faire appel à des spécialistes pour réaliser vos photos immersives d’entreprise ? La Mobylette Jaune, agence de communication à Lyon, spécialisé dans les expériences immersives saura répondre à vos attentes.  De la prise de vue de photos 360°, à la post-production jusqu’à la mise en ligne finale de la visite, La Mob s’occupe de tout.

Facilement intégrable sur un site internet, votre contenu deviendra un support de communication efficace et différenciant.

LOGO_lamob_blue_1

La photo immersive dans le domaine publicitaire

Comme évoqué précédemment, il est possible d’utiliser le GIF ou la photo animée pour véhiculer une sensation d’immersion.  Mais cette technique est encore sous-utilisée dans le domaine publicitaire.

L’augmentation du nombre de supports numériques (affichage publicitaire, magazine numérique) offre donc une véritable opportunité pour la photo immersive.

De nombreux avantages découlent de la photo immersive pour un usage publicitaire :

  • Exploiter les possibilités offertes par ces supports en animant des photographies pour augmenter leur potentiel de conversion.
  • Composer avec un sujet fixe et un fond animé permet de garder la définition et la lisibilité de l’image. Tout en renforçant son attractivité pour le spectateur.
  • Capturer l’attention par le mouvement et la retenir par une animation lente et continue.
  • Créer une expérience utilisateur différenciante en rajoutant de l’interaction.

The O Photo : créateur d’expériences picturales

Vous le savez déjà, si vous suivez régulièrement nos publications, à La Mobylette Jaune nous sommes toujours fiers de vous présenter et de mettre en exergue l’ensemble de nos partenaires. En effet, toute notre expertise réside en la sélection scrupuleuse des meilleurs talents dans tous les différents domaines du digital et de l’audiovisuel. Nous sommes donc ravis de pouvoir vous faire découvrir aujourd’hui un nouvel artiste qui se lance dans le monde de la photo immersive, et qui sera surement l’un des grands noms du secteur prochainement.

The O Photo [prononcez Zi-O !], de son vrai nom Théo, est à l’origine un véritable artiste passionné d’image et de photographie bien sûr. Plus généralement, c’est un fou de graphisme, de streetart, et de belles créations digitales en tout genre. C’est sur cette base créative que nous nous sommes rencontrés, et que Théo a souhaité faire plusieurs stages à La Mob pendant ses études. Désormais lancé dans sa carrière professionnelle, il décide à nouveau de se différencier des autres photographes classiques en proposant de nouvelles expériences picturales. Les marques qui font appel à sa créativité sont toutes en recherche de nouveauté et d’exclusivité.

Photographe et retoucheur Lyonnais

Ainsi il propose bien sûr des shooting photos publicitaires, des réalisations de packshots produits, des créations de book de mode, et bien d’autres supports… mais toujours avec un nouvel œil créatif qui fait du bienaux yeux ! De par toutes les pistes artistiques qu’il explore chaque jour, c’est tout naturellement qu’il s’est tourné et spécialisé dans la réalisation de photo immersive à destination des entreprises. Ce support innovant vous permettra donc, de mieux captiver votre audience, et logiquement d’obtenir des taux de conversion plus élevés.

Maintenant que les présentations sont faites, voici quelques réalisations de The O Photo qui vous permettront de mieux apprécier sa touche graphique et immersive. Nous vous recommandons The O Photo, et même mieux, si vous souhaitez mette en place une stratégie de communication digitale complète, La Mobylette Jaune vous proposera toujours une étude novatrice de votre marque, en incluant surement, les travaux surprenants de The O Photo, et de bien d’autres génies de l’ère digitale.

photo immersive the o photo

Peinture Fraiche Festival, le street art immersif

La notion d’immersion est au cœur d’un travail de créateur qui cherche à emmener le spectateur au sein de l’univers de l’artiste. Il n’est donc pas surprenant de voir des festivals comme Peinture Fraiche faire leur apparition. Ce dernier a connu deux éditions à Lyon, rassemblant une cinquantaine de street artistes du monde entier. On a pu découvrir Ben Eine qui a longtemps collaboré avec Banksy ou encore Spidertag et ses câbles de néons flexibles. L’édition 2021 était placée sous le signe de la réalité augmentée. Il était donc nécessaire d’être équipé de son smartphone sous peine de passer à côté du plein potentiel de 80% des œuvres. Lorsque vous placiez votre téléphone face aux œuvres en utilisant l’application du festival, celles-ci s’animaient.  Les œuvres se révélaient alors sous un autre jour, emmenant le spectateur au cœur du prolongement de l’œuvre.

Au-delà de la photographie, la notion d’immersion touche toutes les sphères de création. Les créateurs de contenu digital sont passés des blogs aux vlogs. Ils utilisent alors la vidéo pour partager et immerger les internautes dans leurs aventures.

Conclusion

Les techniques évoluent pour nous immerger au plus proche du discours et de la volonté du créateur. La photographie n’a rien à envier aux autres mediums. Elle aussi évolue à sa manière avec ces propres innovations.

La photo immersive finira sans aucun doute comme support prioritaire de communication dans un univers où les sollicitations visuelles sont incessantes.

Une ouverture que l’entreprise française Pixelight exploite avec l’installation de panneaux publicitaires LED 3D en Chine. La vidéo du Lion donnant l’impression de sortir de l’écran a fait le tour du web. Et la réaction des patients est, elle aussi, assez étonnante. On imaginerait presque voir un remake de la diffusion du premier film des frères Lumières. Bref, la boucle est bouclée 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *