Suivez cette Mobylette...

Storytelling vidéo et stratégie de communication

La Mobylette Jaune / Audiovisuel  / Storytelling vidéo et stratégie de communication
storytelling vidéo et stratégies de contenus de marques

Storytelling vidéo et stratégie de communication

Le storytelling vidéo omniprésent dans les stratégies de marques

Aujourd’hui, nous vivons dans une ère où l’infobésité est omniprésente. Les marques et les agences se trouvent confrontées à une profonde mutation du rapport qu’elles entretiennent avec leurs cibles. Avec l’apparition de nouveaux médias facilitant l’accès aux contenus, les consommateurs deviennent de plus en plus infidèles, volatiles, actifs et exigeants. C’est pourquoi, dans un marché hyper-saturé, il devient difficile pour les marques de se différencier. Le web 2.0 a permis de nouvelles fonctionnalités par rapport au web informationnel. Ces nouveautés ont donné l’idée aux marques de communiquer autrement et de faire du brand content notamment avec le storytelling vidéo. L’objectif est donc de donner du sens à la marque, la faire émerger sur internet afin qu’elle soit considérée par les médias traditionnels. La marque se veut alors être intéressante avant d’être intéressée.

caméras et storytelling videoMais créer du contenu pertinent est une chose, le rendre visible et viral en est une autre.  C’est pourquoi face à la fragmentation des publics, la multiplication des écrans et surtout face à l’augmentation des plateformes sociales, les marques se doivent d’être créatives et disruptives afin de capter l’attention de ses auditeurs. Raconter sa marque via des histoires captivantes devient alors une nécessité pour attirer de l’audience. La notion de storytelling est alors née. Elle consiste à raconter une histoire plutôt qu’à mettre en avant des arguments « produit ». Le storytelling vidéo est donc une déclinaison logique de l’histoire globale de la marque.

Susciter l’intérêt des cibles par le storytelling vidéo

La marque en tant que producteur culturel

Dans le monde actuel, les acteurs sont multiples et les discours manquent souvent de cohérence. Il devient indispensable pour les marques de se mettre en scène. Fini l’ère de la publicité, désormais une entreprise doit communiquer de l’émotion et du rêve.

Depuis l’étude de Jakob Nielsen nous savons que l’utilisateur a la capacité plus ou moins consciente d’éviter les bannières publicitaires. Ce concept de publiphobie est également renforcé par l’étude de Kantar Millward qui montre que 56 % des Français interrogés se sentent « irritées » par les campagnes publicitaires d’où le besoin pour les agences de se diriger directement vers la deuxième étape qu’est l’intérêt.

branding et storytelling videoLa marque est désormais devenue un élément de création, d’émotion et de divertissement. Cela lui permet d’établir le contact avec le consommateur sans lui donner le sentiment d’être face à de la publicité. L’objectif étant d’assurer une présence à l’esprit en espérant que cette dernière fasse la différence. Grâce aux médias vidéos, il s’agit donc pour elle de créer un univers fictionnel en transformant la marque en producteur culturel. Le storytelling vidéo lui permet de véhiculer ses valeurs et sublimer ses produits. D’après Gilles Lipovetsky, nous avons donc à faire à une « culturalisation » de la marchandise.

Un levier de contagion sociale

Par le storytelling vidéo, l’enjeu des marques va être de générer de la contagion sociale. Jonah Berger a identifié 6 principes (STEPPS) permettant de maximiser les chances de bénéficier de ce levier.

Les 6 STEPPS :
  • Le « S » est pour « social currency »
  • Le « T » est pour « triggers »
  • Le « E » est pour « émotion »
  • Le « P » est pour « public »
  • Le second « P » est pour « practical value »
  • Enfin, le « S » est pour « stories »

Pour en savoir plus sur les STEPPS de Jonah Berger, nous vous recommandons cet excellent article :
http://blogues.radio-canada.ca/triplex/2013/04/02/la-viralite-expliquee-en-six-principes-faciles-a-comprendre/

 

Le storytelling vidéo expliqué par le 6ème STEPPS :

Parmi les 6 STEPPS, le stepps Stories : lorsque nous sommes touchés par un sujet, nous avons envie de partager l’émotion ressentie avec les autres. 78% des internautes affirment chercher avant tout le lien de sociabilité, de proximité avec ses proches et la vidéo en ligne permet facilement le partage avec ses derniers. Le public aime donc relayer des histoires courtes et imagées parce que ceux sont-elles qui captent notre attention, qui nous intéressent. Plus nous avons de sens impliqués, plus la mémorisation et le partage vont être facilités.

Des recherches montrent que l’on retient approximativement : 20% de ce qu’on lit, 30% de ce qu’on entend, 40% de ce qu’on voit, 50% de ce qu’on dit, 60% de ce qu’on fait et 90% de ce qu’on voit, entend, dit et fait. D’où l’intérêt de l’utilisation du storytelling vidéo par les entreprises. En effet, de nombreuses campagnes digitales ressortent du lot grâce à des histoires originales et immersives.

 

Storytelling vidéo : la machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits (Christian Salmon)

storytelling video diffusion reseaux sociaux
Pourquoi sommes-nous alors intéressés par ces « Stories » ? Nous sollicitons différentes zones de notre cerveau lors de l’écoute d’une histoire. Dans un premier temps les zones de Broca et de Wernic qui traitent les éléments de langages et leur donnent un sens mais également notre cortex sensoriel et/ou moteur qui peut aussi s’activer selon le sens de l’histoire. De plus, à la manière de la Madeleine de Proust, la zone appelée Insula permet de mettre en relation l’histoire avec nos expériences passées en y associant des souvenirs. Ainsi, en activant certaines parties du cerveau, l’histoire racontée viendra renforcer les émotions des cibles et par conséquent l’intérêt du public. Ce procédé permet ainsi une meilleure mémorisation et une meilleure contagion sociale

 

La vidéo comme levier de développement pour les organisations

Le storytelling vidéo est donc devenu l’un des outils de communication à la mode dans les entreprises. De la façon dont il a été théorisé par Denning en 2005, ce dernier consiste à faire apparaitre au sein des organisations, une ou plusieurs histoires possédant un pouvoir de séduction et de conviction. D’après une étude de 2001 par Lounsbury et Glynn, il existerait un lien entre le storytelling et le développement du capital de l’entreprise (capital ressources et capital institutionnel). Leur thèse consiste à affirmer que les histoires racontées par les « entrepreneurs » dans les médias, constituent des descriptions qui légitiment les actions entrepreneuriales engagées. C’est pourquoi le storytelling participerait au développement du capital institutionnel et finalement, du capital ressources de ces organisations.

De plus, sachant que près de 60% des Français utilisent en moyenne une heure par jour les réseaux sociaux, les marques sont donc dans l’obligation de développer leur storytelling vidéo sur ces plateformes. Par ailleurs, 40% des personnes ont découvert une marque commerciale grâce aux réseaux sociaux et 43 % la recommandent à leurs proches.

 

Prenons l’exemple la marque Oasis

Oasis a su tirer les avantages du storytelling vidéo afin de devenir un des leader sur le marché des boissons sans alcool en France. Le succès de son storytelling s’est créé grâce à ces petits personnages attachants et fruités. La marque met en avant ses protagonistes En jouant sur la mise en scène, la marque a mis en avant ses protagonistes. Dans des détournements de chansons et de films, ils ont instauré un langage basé sur des jeux de mots en rapport avec les fruits.

Très réactive sur l’actualité, la marque tire profit des avantages du web. Ils réunissent plus de 3 millions de personnes sur Facebook et 200 000 sur Twitter. Le succès continua avec la création d’une web-série et d’un site « YouPomm » directement inspiré de la plateforme pornographique « YouPorn ».  Mobilisant son storytelling sur tous les fronts, la marque bénéficie aujourd’hui d’une notoriété incomparable. Ils sont quasiment devenu une référence de l’entertainment en France. Les personnages sont ancrés dans la brand culture de la marque. On en oublierait presque la boisson.

 

 

Autre exemple avec la marque Cartier

Cette marque de luxe emblématique a su s’emparer du storytelling pour réaliser un spot publicitaire d’exception « L’Odyssée de Cartier ». Ce clip de 3min50, suit l’incroyable voyage de la panthère, emblème de la marque parcourant les différents continents. Chaque pays représente un moment de la vie de Cartier. Pour faire rêver ses consommateurs, la marque a joué sur la poésie, la magie et le lyrisme. Elle a proposé un contenu unique et esthétique, ce qui lui a valu de nombreuses récompenses. En tout, 42 Awards dans le monde, dont le Grand Prix Stratégies Amaury Médias du luxe 2012.

 

Dès lors les avantages du storytelling sont évidents pour les entreprises : il permet tout d’abord de développer une vraie identité et un positionnement clair. Puis comme énoncé auparavant, il attire l’attention du consommateur de par l’histoire racontée à travers sa stratégie de brand content et augmente ainsi son taux de lecture et d’écoute. Enfin il suscite davantage l’émotion que la raison et facilite ainsi la rétention de l’information. Cela permet d’établir une véritable connexion entre le lecteur et la marque renforçant ainsi sa fidélité.

 

Les belles histoires de La Mob

A La Mob, nous aimons également raconter les histoires de nos clients. Récemment, nous avons développé une stratégie de communication pour Le groupe pharmaceutique Gateffossé, à l’occasion du lancement d’un nouveau produit. Nous avons imaginé des supports visuels pour la promotion de 4 nouvelles textures de pommades. Ces produits sont destinés à lutter contre les effets délétères cutanés de la pollution digitale.

Pour cela nous avons mis en scène les profils de 4 générations différentes pour comprendre leur rapport aux outils digitaux :

  • Billy qui a grandi avec les nouvelles technologies #GenerationZ
  • Emma, influenceur sur les réseaux sociaux #GénérationY
  • Julia, qui concilie vie professionnelle et vie privée #GenerationX
  • Frank & Jane, familiarisés depuis peu avec l’informatique mais séduits par l’utilisation des nouvelles technologies #BabyBoomers

Pour plus d’informations sur ce projet, nous vous invitons à consulter cette page : https://www.lamobylettejaune.com/portfolio-item/gattefosse-communication-globale-lancement-produit/

 

Conclusion :

Toutes ces données permettent de rendre compte de la nécessité pour les marques de développer un storytelling vidéo original. Il faut laisser de côté le discours publicitaire et proposer du contenu divertissant notamment sous le format vidéo et web-séries. Depuis le haut débit, les plateformes de vidéos en ligne ne cessent de s’accroître (Youtube, DailyMotion, Viméo, Réseaux sociaux…). Cela permet aux internautes de consommer de la vidéosurtout quand le format est court. Ils peuvent ainsi la commenter et la partager.
A la Mobylette Jaune, agence de communication à Lyon, nous disposons de tous les outils et de l’expérience nécessaire pour vous assister dans votre démarche de storytelling. Contactez notre équipe pour lancer votre projet.

La Mobylette Jaune jb@lamob.eu

La Mobylette Jaune , agence de communication à Lyon et Montréal, spécialisée dans le digital, vous propose ici un blog traitant de nombreux sujets qui nous passionnent sur l'ère numérique et ses particularités. Réalité virtuelle, expériences immersives, contenus web et vidéos, communication digitale globale, design et typographie, bref un contenu riche, varié, et vulgarisé pour comprendre les enjeux digitaux de votre communication.

No Comments
Post a Comment